Les grottes glaciaires et sous-glaciaires

Les grottes peuvent prendre diverses formes. Il existe ainsi plusieurs types de grottes, qui pour la plupart, ne se forment pas de la même manière. Les grottes glaciaires et les sous-glaciaires en sont un exemple.

Les grottes glaciaires : que savoir ?

Les grottes glaciaires sont également appelées des glacières naturelles. Ce sont des cavités souterraines dans lesquelles la température reste en permanence en dessous de 0 °C, ou approximativement égale à 0 °C, ce qui permet le stockage de la glace de façon naturelle. La glace cependant, est issue de la chute de stalactites qui s’accumulent pour former les glacières. Les grottes glaciaires se forment également par la neige qui s’accumule et se transforme.

À propos des grottes sous-glaciaires

Il existe des grottes sous-glaciaires naturelles, et celles creusées par des personnes. La formation des grottes naturelles se fait suite à l’écoulement d’eau de fonte qui laisse un passage dans la glace. Cela, à cause de la pression des torrents de fonte sur une zone fragile et qui provoque la rupture de la glace à ce niveau. Le passage se crée également au niveau de certaines conduites qui se sont développées au fil du temps par de l’eau de fonte ; on les appelle des moulins. D’autres grottes sous-glaciaires se forment dans des zones volcaniques, par des sources d’eau chaude qui proviennent de l’activité volcanique.

En ce qui concerne les grottes sous-glaciaires qui ont été volontairement creusées, il en existe plusieurs. Elles sont creusées à diverses fins.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *