La formation des grottes

Entre mystères et légendes les grottes peuvent offrir un aperçu unique d’un monde caché aux conditions parfois extrêmes. Entre passion et peur, ce genre d’endroits ne laisse personne indifférent. Et pendant très longtemps, de nombreux mythes ont expliqué leurs origines dans la quasi totalité des régions du globe où elles sont présentes.

Une origine pas si extraordinaire

Mais en dépit de toute la fantaisie liée aux grottes, la science a mis en évidence le fait qu’elle ne sont en réalité que des formations géologiques naturelles. Il en existe certes une multitude de formes dans des endroits aussi différents qu’improbables. Mais, la plupart des grottes présentes sur la planète ont un dénominateur commun : l’eau et la roche.

Les roches souvent impliquées dans la formation des grottes sont le gypse, le calcaire, la dolomite ou même le sel. D’une façon générale il faut une roche capable de se dissoudre au contact de l’eau. Lorsque de l’eau de pluie entre en contact de ce type de roche, soit en s’infiltrant à travers de minuscules pores à la surface de la roche, soit, plus généralement en s’engouffrant dans des fissures plus grandes, la roche commence à se dissoudre. Cette dissolution est le fait de l’eau de pluie qui est légèrement acide.

Pourquoi il y en a plus ici que là

Mais la roche et l’eau de pluie ne sont pas vraiment les seuls éléments impliqués. La végétation constitue en effet un catalyseur qui joue un rôle significatif dans le processus de formation des grottes.

Les régions les plus humides de la planète ont également tendance à avoir une végétation plus dense. Ce qui implique l’accumulation d’épais tapis de matière organique. Et lorsque les plantes meurent et se décomposent cela produit du carbone.

Ainsi lorsqu’il pleut, l’eau s’infiltre facilement dans le sol. Dans le même temps, cette eau se met à capter le carbone contenu dans la matière organique en décomposition. Un processus à l’issue duquel l’eau de pluie elle-même se transforme en acide carbonique.

C’est cet acide carbonique qui va lentement manger la roche et y tracer son chemin. Quelques dizaines voire centaines de milliers d’années plus tard, l’action continue de l’eau à cet endroit aura donné naissance à une grotte, mais le type de grotte formé va surtout dépendre de la gravité et donc du chemin qui aura été le plus facile à emprunter pour l’eau.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *